L'EST PARISIEN AU TEMPS D'EMILIE DU CHATELET

Créteil après les Breteuil

vignette25

F. Duvillers, Plan général du Parc Paysagiste, des Eaux et Dépendances de la Propriété de Mr. Place,
située chemin de halage et chemin Vert à Créteil
,
1:2.500. 1856

Archives départementales du Val-de-Marne (6 Fi B Créteil 5)

Si le Second Empire voit la réalisation des grandes percées parisiennes, il correspond aussi au développement des jardins et parcs paysagers, privés ou publics. Le domaine du Buisson, passé aux mains de Monsieur Place, fait l'objet en 1856 de ce projet signé de l'architecte paysagiste François Duvillers (1801-1887). Duvillers conserve quelques éléments existants, comme le verger potager ou la curieuse allée en spirale formant le "labyrinthe". Il supprime le jardin à la française et transforme le domaine en morceau de nature idéalisée, parcouru d'allées courbes qui délimitent des massifs en ellipses ou en gouttes d'eau, agrémenté de massifs d'essences exotiques, d'un ruisseau et d'un lac artificiel et de multiples "fabriques" : ponts, kiosques, bancs ou corbeilles. Bien que le plan soit dit "bon pour l'exécution", les cartes postérieures ne montrent nulle trace de la réalisation de ce projet.

Commune de Créteil, 1:16.000. Plan extrait et réduit de l'Atlas des communes du département de la Seine au 1:5.000, 1896-1900
Reproduit dans Créteil, monographie de l’instituteur, 1900, Archives départementales du Val-de-Marne (usuel salle de lecture)

Dans une banlieue transformée par l'essor des réseaux de communications, avec la voie du chemin de fer PLM (Paris-Lyon-Méditerranée) et la route nationale "de Paris à Genève", les densités restent faibles vers 1900. Cette planche d'atlas administratif nous montre le développement de Créteil, qui s'étire le long de la route nationale N°1, "de Paris à Bâle" (actuelle N 19). Entre cette route et la Marne s'installe une résidence bourgeoise (villa des Buttes, villa du Buisson) ou des lotissements plus populaires. Le château du Buisson subsiste à l'entrée du pont de Créteil, dans un paysage qui s'urbanise peu à peu et où s'esquisse le réseau des rues. L’université Paris 12 se situe aujourd’hui sur le lieu-dit alors "le chemin des vaches".

vignette26