BIBLIOGRAPHIE

Compléments bibliographiques (études parues avant octobre 1992)
Adam (A.),
  • Préface au t. XIV des OEuvres complètes du marquis de Sade : Opuscules, historiettes, contes et fabliaux. Les Infortunes de la vertu, Paris, Cercle du livre précieux, 1967, p. 15-29 [généralités sur la littérature clandestine].
    Berti (S.),
  • « Radicati in Olanda, nuovi documenti sulla sua conversione e su alcuni suoi manoscritti inediti », Rivista storica italiana, XCVI (1984), n° 2, p. 510-522.
  • « Jan Vroesen, autore del Traité des trois imposteurs ? », Rivista storica italiana, CIII (1991), n° 2, p. 528-543.
    Borkowski (D.),
  • « Zur Textgeschichte und Textkritik der altestenen Lebensbeschreibung Benedikt Despinosas », Archiv für Geschichte der Philosophie, XVIII (1904), p. 1-34 (remarques sur les mnuscrits de L’Esprit de Spinosa).
    Carré (J.-R.),
  • Réflexions sur l’anti-Pascal de Voltaire, Paris, 1935 (considérations sur l’Examen critique des apologistes de la religion chrétienne, p. 37-41, les Réflexions sur l’argument de M. Pascal et de M. Locke concernant la possibilité d’une autre vie à venir, p. 459 sq., etc.)
    Corsano (A.),
  • « Recenti studi sul libertinisme », Bollettino di storia della filosofia dell’Universita’ degli studi di Lecce, VI (1978), p. 47-60 (1. La fortuna del De incantationibus. 2. L’importanza del Theophrastus redivivus. 3. Mandeville e “la crisi della coscienza europea”).
    Costa (G.),
  • « Un collaboratore ital. del conte di Boulainviller : Francesco Maria Pompeo Colonna (1644-1726) », Atti e mem. dell’Acad. tosc. di sc. e lett. « La Colombaria », XXIX (1964), p. 205-295.
    De La Torre (E.),
  • « Los libreros clandestinos en Francia durante el s. XVIII », dans M. Piñalver (éd.), De la ilustración al Romanticismo. III. Encuentro : Ideas y Movimientos clandestinos (Cadiz, 23-25 abril 1987), Universitad de Cadiz, Servicio de publicaciones, 1988, p. 287-294.
    Deloffre (F.),
  • « Une crise de conscience exemplaire à l’orée du siècle des Lumières : le cas de Robert Challe », Transactions of the Fifth international congress on the Enlightenment, t. III , Oxford, The Voltaire Foudation, 1980 [Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, n° 192], p. 1063-1071.
  • « Stylistique et critique d’attribution », dans Au bonheur des mots. Mélanges en l’honneur de Gérald Antoine, Nancy, Presses Universitaires, 1984, p. 509-520 [Méthode et résultats des recherches sur l’attribution des Difficultés... à Challe].
    Deprun (J.),
  • « Glanes mesliéristes », Raison présente, n° 48, oct-déc. 1978, p.87-95.
    Desné (R.),
  • Jean Meslier. Textes, Millau, L’OEil ouvert, 1973 (édition d’extraits du Mémoire et des Lettres aux curés du voisinage, avec Introduction).
  • (éd.), Le Curé Meslier et la vie intellectuelle, religieuse et sociale (fin 17e-début 18e siècles) [Actes du Colloque international de Reims, 17-19 octobre 1974], Reims, Bibliothèque de l’Université, 1980.
    Liste des communications publiées par ordre alphabétique des auteurs : Auber (R.), « La répression de l’hérésie autour de Meslier », p. 79-94 ; Baczko (B.), « L’utopie et la prophétie chez Meslier », p. 177-179 ; Casini (P.), « Fénelon, Meslier et les lois du mouvement », p. 263-279 ; Chaurand (J.), « Tromper et se tromper : Jean Meslier et le sens de l’Ecriture », p. 347-365 ; Desné (R.), « Présentation » (p. VII-VIII) et « Meslier et son lecteur », p. 415-423 ; Deprun (J.), « Meslier et la IIIe proposition de Jansenius : Notes de typologie philosophique », p. 249-261 ; Deveze (M.), « Les villages et la région du curé Meslier sous Louis XIV, d’après les rapports des intendants », p. 11-18 ; Diaz (F.), « Meslier dans la pensée de Voltaire », p. 485-496 ; Doussot (P.), « L’archaïsme de Meslier », p. 181-208 ; Goulemot (J.-M.), « Meslier et son discours sur l’histoire », p. 209-222 ; Haan (T.), « Rudolf Charles et la diffusion de son édition du Testament de Meslier, 1860-1888 », p. 539-573 ; Julia (D.) et McKee (D.), « Le clergé paroissial dans le diocèse de Reims sous l’épiscopat de Charles-Maurice Le Tellier. Origine, carrière, mentalités », p. 19-36 ; Koutcherenko (G.), « L’étude de Meslier : bilan et problèmes », p. 449-465 ; Krauss (W.), « Jean Meslier et le problème de l’âme des bêtes », p. 281-284 ; Lavicka (J.), « Réminiscences hussites dans le Mémoire des pensées et sentiments de Jean Meslier », p. 223-248 ; Lutaud (O.), « Du squatter du Surrey au curé des Ardennes : deux “communistes”, Winstanley et Meslier », p. 121-154 ; Macary (J.), « Pour une stylistique de Jean Meslier », p. 385-398 ; Mercier (R.), « Le travail dans la pensée de Meslier », p. 327-345 ; Momdjian (K.N.), « Meslier et l’orientation démocratique populaire dans le matérialisme français du 18e siècle », p. 315-325 ; Mortier (R.), « Meslier et le statut de l’ecclésiastique », p. 111-119 ; Wade (I.O.), « Trois réformateurs de l’âge des Lumières », p. 95-109 ; Perin (N.), « Quelques aspects de la vie religieuse dans les campagnes ardennaises au temps de Meslier », p. 41-78 ; Rétat (P.), « Meslier et Bayle : un dialogue cartésien et occasionaliste autour de l’athéisme », p. 497-516 ; Ricken (U.), « Structures sémantiques et critique sociale dans le Mémoire des pensées et sentiments de Jean Meslier », p. 367-383 ; Sarnay (B.), « Meslier écrivain », p. 399-414 ; Skrzypek (M.), « L’athéisme de Meslier et l’athéisme marxiste », p. 517-537 ; Thomson (A.), « Meslier et La Mettrie », p. 467-484.
    Plusieurs communications n’ont pas été reproduites dans ces Actes, dont Fontius (M.), « Le courant anti-pascalien dans la libre pensée » et Niderst (A.), « Dumarsais et la libre pensée ».
  • « Les lectures du curé Meslier », Travaux de linguistique et de littérature [Université de Strasbourg, Centre de philologie et de littérature romanes] XIII-2 [= Mélanges de littérature française offerts à M. René Pintard], 1975, p. 613-628.
  • « Le curé Meslier lu par le Père Desbillons » et Desbillons, « Mémoire des pensées et sentimens de Jean Meslier... », dans Mana, 5 (1986), n° spécial Ein antiphilosophisches Experiment im 18. Jahrhundert : F.-J. Desbillons, éd. Georg Maag, p. 66-71 et 237-244.
  • « Problèmes actuels de la recherche sur les manuscrits français du XVIIIe siècle », dans M. Piñalver (éd.), De la ilustración al Romanticismo. III. Encuentro : Ideas y Movimientos clandestinos (Cadiz, 23-25 abril 1987), Universitad de Cadiz, Servicio de publicaciones, 1988, p. 47-57.
    Ellis (H.E.),
  • Boulainvilliers and the French Monarchy. Aristocratic Politics in Early Eighteenth-Century France, Ithaca & London, Cornell Univ. Press, 1988. (cf. p. 216-223 : « Bibliographical Problems : Defining a Boulainvilliers Corpus »).
    Lagrée (J.),
  • « Une traduction française du Traité théologico-politique de Spinoza au XVIIIe siècle », dans Lire et traduire Spinoza, Travaux et documents n° 1 du Groupe de recherches spinozistes, Presses universitaire de Paris IV-Sorbonne, 1989, p. 109-123 [Sur la traduction manuscrite de Grenoble, attribuée ici à J.F. Prière, avec transcription de la Préface, de l’Avis du traducteur et d’un extrait du chapitre XVI].
    Landucci (S.),
  • Introduzione à son éd. de N. Fréret, Lettre de Thrasybule à Leucippe, Firenze, Olschki, 1986, p. 9-245.
    Larsen (A.R.),
  • compte rendu de R. Mortier (éd.), Difficultés sur la religion proposées au Père Malebranche [Bruxelles, 1970], dans Diderot Studies, XVIII, 1975, p. 219-221.
    Mazal (O.),
  • « Die Handschriften des Prinzen Eugen von Savoyen », Bibliotheca Eugeniana. Die Sammlung des Prinzen Eugen von Savoyen, Vienne, Öst. Nat. Bibl., 1987, p. 111-129.
    Niderst (A.),
  • Fontenelle à la recherche de lui-même (1657-1702), Paris, Nizet, 1972, p. 210 sq. (chap. « Les mauvaises pensées »), p. 532 sq. (sur le Traité de la liberté), etc.
    Niewohner (F.),
  • « The Parable of the ring and the book De tribus impostoribus in Guillaume Postel’s Letter of 24 august 1563 to Andreas Masius », dans M. L. Kuntz (éd.), Postello, Venezia e il suo mondo, Firenze, Olschki, 1978, p. 305-315.
    Ongaro (G.),
  • « La scoperta della Christianismi restitutio di M. Servet nel XVI secolo in Italia e nel Veneto », Episteme, V (1971), p. 3-44.
    Podach (E.F.),
  • « De la diffusion du Christianimi Restitutio de Michel Servet (1553) au XVIe siècle. Ms. 14 de la Bibliothèque du Protestantisme à Paris », Bulletin de la société d’histoire du protestantisme français, IC, octobre-décembre 1952, p. 251-264.
  • « Die Geschichte der Christianismi Restitutio im lichte ihrer Abschriften », dans B. Becker (éd.), Autour de Michel Servet et de Sébastien Castellion, Haarlem, H.D. Tjeek Willink & Zoon N.V., 1953, p. 47-61.
    Popkin (R.H.),
  • compte rendu de l’éd. G. Canziani et G. Paganini du Theophrastus redivivus : Renaissance Quarterly, XXXVII (1984), n° 4, p. 630-634.
  • « Could Spinoza have known Bodin’s Colloquium Heptaplomeres ? », Philosophia, 16 (1986).
    Prandi (A.),
  • Cristianesimo offeso e difeso. Deismo e apologetica cristiana nel secondo Settecento, Bologna, Il Mulino, 1975 (la première partie, p. 7-155, est entièrement consacrée à l’Examen critique des apologistes de la religion chrétienne = Benítez 55, le reste à quelques apologistes français et italiens de la seconde moitié du siècle).
    Rétat (P.),
  • Le Dictionnaire de Bayle et la lutte philosophique au XVIIIe siècle, Paris, Les Belles Lettres, 1971, p. 82-89 (sur les Difficultés [...] au P. Malebranche, L’Examen de la religion, De la conduite qu’un honnête homme..., Le Ciel ouvert à tous les hommes) et p. 227-243 (« La libre pensée française : les manuscrits clandestins »).
    Robinet (A.),
  • « De l’utopie chez Meslier et Deschamps », Raison présente, avril-juin 1976 (n° 38), p. 99-108.
    Ronchetti (E.),
  • « Spinoza in Francia : dall’anatema religioso all’esegesi filosofica. Boulainviller e Condillac », dans La Storia della filosofia come sapere critico, Studi offerti a Mario Dal Pra, Milano, F. Angeli, p. 375-386.
    Rosenberg (A.),
  • Nicolas Gueudeville and his work (1652-172?), The Hague-Boston-London, M. Nijhoff, 1982 [voir en particulier Chap. I, III : « L’Esprit des cours de l’Europe » ; IV : « The critique of Fénelon’s Télémaque » ; V : « Dialogues des morts » ; VIII : « Works attributed to Gueudeville »].
    Schröder (W.),
  • « Das Symbolum sapientæ / Cymbalum mundi und der Tractatus theologico-politicus », Studia Spinoziana, 7 (1991), p. 227-239.
    Secret (F.),
  • « Notes sur Guillaume Postel. La correspondance de G.P. III. La lettre de Postel à Masius du 24 août 1563 », Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, XXIII, 1961, p. 534 sq. [sur la parabole des trois anneaux].
    Sheridan (G.),
  • Nicolas Lenglet Dufresnoy and the Literary Underworld of the ancien régime, Oxford, The Voltaire Foundation, 1989 (Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, n° 262). [Il y est entre autres question de la première publication, en 1731, de l’Essai de métaphysique de Boulainvilliers dans le recueil Réfutation des erreurs de B. de Spinoza].
    Skrzypek (M.),
  • « La philosophie clandestine des Lumières polonaises » [en polonais], Czlowiek i Swiatopoglad, n° 9, 1973, p. 109-129.
    Torrey (N.L.),
  • compte rendu de Wade, The Clandestine Organization..., R.H.L.F., XLV (1938), p. 529-531.
    Venturi (F.),
  • Giovinezza di Diderot, Palermo, Sellerio, 1988, trad. fr. J. Bertrand : Jeunesse de Diderot (1713-1753), Paris, Skira, s.d. [1939], p. 76-77 [sur les Difficultés [...] au P. Malebranche].
    Verona (L.),
  • Jean Meslier, prêtre athée, socialiste et révolutionnaire (1664-1729), Milano, 1975.
    Wade (I.O.),
  • compte rendu de H. Dieckmann, Le Philosophe. Text and interpretation, dans Romanic Review, 1950, p. 141-144.
    Zaccone-Sina (M.G.),
  • « L’interpretazione della “Genesi” in Henry de Boulainvilliers. Fonti : Jean Le Clerc e Thomas Burnet », Rivista di filosofia neo-scolastica, LXXII, 1980, p. 494-532 ; 705-733 ; LXXIII, 1981, p. 157-178 (cf. supra, Editions).

  • Note supplémentaire :

    « Sur les premières recherches concernant les Trois Imposteurs »

    Dans la bibliographie donnée dans La Lettre clandestine n° 1 (1992) sont indiqués quelques ouvrages du XVIIIe siècle, tels ceux de Marchand, de Rousset de Missy et de Struve. Tandis que Struve n’a consacré que quelques pages au Traité, d’autres ouvrages et articles plus étendus du XVIIIe siècle lui sont entièrement consacrés. Puisqu’ils constituent les prémices d’une recherche moderne et les premières tentatives de découvrir les origines du blasphème des Trois Imposteurs et d’enregistrer les manuscrits connus, ils méritent l’attention des chercheurs. Nous donnons ci-dessous la bibliographie des études les plus riches sur le De imposturis religionum et le Traité des trois imposteurs.

    Mayer (J.F.),
  • In diabolicum librum de tribus impostoribus librum, Greifswald, 1702, 16 p.
    [Sur la légende du traité médiéval Tractatus de tribus impostoribus, et les conjectures concernant son auteur ; le texte latin des Trois imposteurs appartenant à Mayer est mentionné p. 15]
    Krause (J.G.),
  • « Die neueste Nachricht von dem Buche de Tribus Impostoribus », dans Umständliche Bücher-Historie, éd. Krause, vol. II, Leipzig 1716, p. 280-296.
    [Discussion des puiblications de Struwe et Tentzel ; édition de la Réponse à la dissertation en français, p. 284-296]
    Balthasar (J.H. von),
  • « Bericht von dem Mayerischen Manuscript : De Imposturis religionum », Critische Nachrichten, éd. J.C. Dähnert, 3 (1752), p.289-296.
    [Sur le manuscrit de Mayer des Trois Imposteurs qui se trouve actuellement à la Bibliothèque nationale d’Autriche ; documents concernant l’acquisition par Meyer de ce texte]
    Vogt (W.),
  • « Abhandlung von dem gottlosen Buche, de tribus impostoribus, und den verschiedenen Handschriften desselben », Brem- und Verdisches Hebopfer, IV (1752), p.867-908.
    [p.889-891 sur le manuscrit italien mentionné par Tentzel ; notes sur la diffusion de la version en 6 chapitres du Traité et de la version en 8 chapitres de L’Esprit en Allemagne]
    Pratje (J.H.),
  • « Nachlese einiger Nachrichten und Anmerkungen wegen des berufenen Buchs de tribus impostoribus », Brem- und Verdisches Hebopfer, IV (1752), p.909-938.
    [Informations supplémentaires par rapport à l’article de Vogt ; plusieurs lettres de propriétaires de versions manuscrites, décrivant leurs exemplaires; références bibliographiques supplémentaires]
    Masch, J.G.,
  • « Nachrichten von dem Buche De tribus impostoribus », Brem- und Verdische Bibliothek , 3 (1757), p.831-848.
    [Descriptions de différentes versions contemporaines du Traité en français et en latin ; informations sur la production et la diffusion de copies du Traité en Allemagne]
    Mehlig (J.M.),
  • Das erste schlimmste Buch, oder Historisch-Critische Abhandlung von der Religions lästerlichen Schrift De tribus impostoribus, Chemnitz, 1764 [(12) + 100 p.]
    [premier livre consacré entièrement aux Trois imposteurs, dans ses versions latine et française]
    Genthe (F.W.),
  • « Litterarischer Versuch über die Schriften de tribus impostoribus », dans De Impostura religionum breve compendium seu liber de tribus impostoribus, éd. F.W. Genthe, Leipzig, 1833, p.1-26.
    [Bibliographie riche de références aux versions latine et française du Traité; p.27-40 ; est éditée la Réponse à la dissertation]
  • N.B. : Il existe aussi des études approfondies et intéressantes de l’histoire du blasphème des Trois Imposteurs Moïse, Jésus-Christ et Mahomet, qui sont omises ici puisqu’elles ne comportent pas de référence aux textes circulant sous ce titre. Valent cependant d’être mentionnés les titres suivants : Anon., « Observatio VII : Liber de tribus impostoribus », Observationes selectæ ad rem litterariam spectantes, 1 (1700), p.78-83 [survol des conjectures concernant l’auteur du traité légendaire] ; Vincent Placcius, Theatrum anonymorum et pseudonymorum, Hamburg 1708, p.184-197 [une liste d’auteurs supposés].

    (Winfried Schröder — trad. A. McKenna)