De Varsovie à Paris (1888-1914)


1888
Naissance d'Ignace Meyerson à Varsovie le 27 février. Son père est médecin. Etudes dans la famille, puis au Lycée : outre le latin et le grec, il parle polonais, russe, français allemand. Il prends des leçons de dessin avec le sculpteur Nadelman et il étudie le piano.

1905
Participe à l'insurrection russo-polonaise et doit fuir en Allemagne avant la fin de l'année scolaire. S'inscrit à la Faculté des sciences de Heidelberg pour un semestre en chimie.

1906
Arrive à Paris, ou il retrouve son oncle le philosophe Emile Meyerson.

1907-1914
Prépare une licence de sciences et fait ses études de médecine. En neurologie, il a pour maître Babinski. Admis au laboratoire de Physiologie de Louis Lapicque, à la Sorbonne, il y commence des recherches sur l'influx nerveux. Il restera l'ami de Louis Lapicque et de son neveu le peintre Charles Lapicque. Se lie aussi avec Henri Laugier. Suit les cours du sociologue Simiand en sciences économique. Lapicque l'invite pour des vacances en Bretagne, à l'Arcouest près de Paimpol. Il y rencontre Pierre Curie, Jean Perrin, Paul Langevin, le mathématicien Emile Borel, et surtout l'historien Charles Seignobos qui l'adoptera comme un fils.

Son intérêt pour les arts se développe : il retrouve le sculpteur Nadelman; assiste à une correction de Matisse dans l'atelier du boulevard des Invalides; visite le Salon d'Automne de 1908; concerts à la Scola Cantorum, admiration pour Isadora Duncan.

S'inscrit au Parti Socialiste et fait partie d'un groupe d'étudiants en philosophie tels que Victor Basch, sa soeur Yvonne, Jeannette Halbwachs.
1913. Occupe un poste à l'institut Marey.