Paris (1946-1983)


1946
Lucien Febvre et Fernand Braudel fondent la VIe Section de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), aujourd'hui Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), et souhaite que Meyerson y enseigne.
Fait reparaître et dirige le Journal de Psychologie, interrompu par la guerre.

1947
Nommé professeur à la Faculté de Toulouse.
Soutient sa thèse de doctorat è lettres à la Sorbonne : Les fonctions psychologiques et les oeuvres, publié par Vrin en 1948.

1948
En juillet, il assiste, à, la galerie Denise René, au débat entre Charles Estienne et Léon Degand sur l'art abstrait.

1949-1950
Fait des conférences à l'EPHE, à la demande de Lucien Febvre.

1951
Le professeur David Katz l'invite à Stockholm et à Göteborg, où il fait des exposés aux étudiants.
Ouvre sa chaire de Psychologie comparative à l'EPHE, et y donnera son cours jusqu'à sa mort.
Publie «Formes de l'art, formes de l'esprit», numéro spécial du Journal de Psychologie, dont les chapitres sont : Esthétique générale, Arts plastiques, Architecture, Musique, Arts du langage; parmis les auteurs, citons quelques noms : Ch. Lalo, E. Souriau, Ch. Picard, L. Réau, Ch. Lapicque, P. Francastel, M. Saint-Saës, J. Cassou, A. Lurçat; repris en volume par les PUF.

1952
Visiteur assidu du Salon de Mai et du Salon des Réalités nouvelles, ainsi que de nombreuses expositions particulières.
Rencontre du sculpteur Robert Jacobsen.
Fonde le Centre de Recherche de Psychologie comparative, aux réunions bimensuelles. Robert Jacobsen aidé de Jean Dewasne y fait un exposé sur l'évolution de la sculpture.

1954
Dans le cadre de l'EPHE, il organise un Colloque sur les «Problèmes de la couleur», dont le but est de montrer qu'il y a une histoire de la perception et une construction humaine de la couleur. Les Actes du colloque seront publiés par SEVPEN en 1957.

1960
En septembre, à Royaumont, dirige le colloque sur les «Problèmes de la personne», publié en 1973.
elu président de la commission de psychologie, sociologie, esthétique du CNRS.

1963
A Royaumont, a lieu le colloque sur «Le Signe», dont les contributions sont restées inédites, et son déposées dans le fonds Meyerson.

1964-1971
Au Centre de Psychologie comparative, des exposés sur les arts plastiques occupent quelques séances presque chaque année : «L'oeuvre picturale et les fonctions de l'apparence», par R. Passeron, 1964; «Psychologie et technique dans l'art», avec O. Revault d'Allones, J. Laude, Deyrolle, M. Guillot, Pignon, R. Passeron, 1966; «Deux exposés sur le non-fuguratif en peinture» par Deyrolle et Magnelli, 1967; «Les rapports de la peinture et du théâtre», par H. Parmelin, L. Gischia, Jacquemont, J. Laude, Le Moal, Pignon, Veinstein, 1968; «Quelques aspects spécifiques des arts plastiques», avec L. Gischia et Sabatay sur la céramique monumentale, Le Moal et B. Allain pour le vitrail, 1970; «Spécificité des arts plastiques : le collage, la sculpture, l'illustration, la tapisserie, la gravure», par B. Dorival, Gili, Guignard, Lagrange, Vieillard, 1971.

1972
Ses amis lui offrent un volume : Psychologie et Art. Hommage à Meyerson, où à côté des articles de savants, on trouve des contributions d'artistes : Jacobsen, Fontené, Mucha, Stella Mertens, Pignon, Gilioli, Gischia, Lipsi, Lapicque, Mortensen.

1978
On fête à la Maison des Sciences de l'Homme les quatre-vingt-dix ans de Meyerson.
Au Centre de Psychologie, exposé d'Albert Féraud : «Qu'est-ce qu'une sculpture ?».

1979
Trois exposés sur la couleur par Bertholle, Le Moal, Maria Manton.

1983
A quatre-vingt-quinze ans, Meyerson interrompt son cours à l'EHESS.
Début octobre, il assiste au vernissage d'une rétrospective de sculptures de Karl Longuet.
Il meurt le 17 novembre, à Boulogne-Billancourt (Haut-de-Seine).

1984
14 juin. A la Maison des Sciences de l'Homme, hommage à Meyerson, dans une réunion de ses confrères, ses élèves, ses amis, à l'occasion d'une exposition retracant sa vie et son oeuvre.

1987
Aix-en-Provence. Un colloque, inspiré par la pensée de Meyerson, «Psychisme et Histoire» est organisé par le Laboratoire Personnalisation et Changements sociaux de Toulouse et le Centre de Recherches en Psychologie cognitive d'Aix-en-Provence, avec, entre autres, des contributions d'anciens élèves ou de disciples de I. Meyerson. Les comptes rendus paraissent en 1989.

1995
L'Université Paris XII Val-de-Marne a organisé en mars 1995 un colloque d'hommage à Meyerson.
Une exposition sur sa vie a été présentée à la Bibliothèque Universitaire et une salle aménagée pour abriter les 12 000 volumes de sa bibliothèque personnelle; parallèlement les papiers personnels de Meyerson ont étés versés aux Archives nationales.