Les livres et les images 2/10

« J'étais donc fort sournois, fort méchant, lorsque dans la belle bibliothèque de Claix je fis la découverte d'un Don Quichotte français. Ce livre avait des estampes mais il avait l'air vieux et j'abhorrais tout ce qui était vieux, car mes parents m'empêchaient de voir les jeunes et ils me semblaient extrêmement vieux. Mais enfin je sus comprendre les estampes qui me semblaient plaisantes : Sancho Pança monté sur son bât lequel est soutenu par quatre piquets, Ginès De Passamont a enlevé l'âne. Don Quichotte me fit mourir de rire. Qu'on daigne réfléchir que depuis la mort de ma pauvre mère je n'avais pas ri, j'étais victime de l'éducation aristocratique et religieuse la plus suivie. » (Vie de Henry Brulard, pp. 616-618.)