Les livres et les images 6/10

Après être parti de Dijon avec l'armée de réserve, H. Beyle arrive à Genève le 23 mai 1800 : « En arrivant à Genève, j'étais fou de la Nouvelle Héloïse. Ma première course fut pour la vielle maison où est né J.-J. Rousseau […] A Rolle, ce me semble, arrivé de bonne heure, ivre de bonheur de la lecture de la Nouvelle Héloïse et de l'idée d'aller passer à Vevey, prenant peut-être Rolle pour Vevey, j'entendis tout à coup sonner en grande volée la cloche majestueuse d'une église située dans la colline […] Je montai. Je voyais ce beau lac s'étendre sous mes yeux, le son de la cloche était une ravissante musique qui accompagnait mes idées et leur donnait une physionomie sublime. Là, ce me semble, a été mon approche la plus voisine du bonheur parfait. » (Vie de Henry Brulard, p. 933-936.)