Les livres et les images 7/10

« Bientôt après je volai des volumes de Voltaire […] D'ailleurs ce livre dangereux avait été placé au rayon le plus élevé de la belle bibliothèque en bois de cerisier et glaces, laquelle était souvent fermée. Par la grâce de Dieu, même à cet âge les gravures me semblaient ridicules, et quelles gravures ! celles de la Pucelle. Ce miracle me ferait presque croire que Dieu m'avait destiné à avoir bon goût et à écrire un jour l'Histoire de la peinture en Italie. » (Vie de Henry Brulard, p. 615.)