L'étude des passions 2/5

14 février 1805 : « Pour un homme à qui Lavater a ouvert les yeux sur les physionomies et qui a éprouvé lui-même la signification des traits, il est très curieux d'assister, lorsqu'on est sans conséquence, à la toilette d'une jolie femme. » (Œuvres intimes, I, p. 220.)
30 juillet 1810 : « Je travaille avec Félix [Faure] à la classification des passions, états et habitudes de l'âme. » (Œuvres intimes, I, p. 611.)