Henri
Beyle

Les années
grenobloises

« Ce qu'il y a de plus caché
au fond du coeur
et de la tête »

L'épopée
napoléonienne

Beyle
dramaturge

Le retour
à la légende
militaire

Ecrire une Histoire
de la peinture
en Italie

La seule passion qui ne fut pas chassée par the love of glory 1/7

« L'amour a toujours été pour moi la plus grande des affaires, ou plutôt la seule » (Vie de Henry Brulard, p. 767.)
« Ethéré et / ou vulgaire : un sentiment délicat pour une princesse, et l'amour vite fait avec des maritornes. La femme pour Stendhal est toujours "en deux volumes" ; ou le respect qui magnifie et ajourne le désir ; ou l'absence de respect qui le banalise en sexe. » (M. Crouzet, Stendhal ou monsieur moi-même, p. 305.)