La seule passion qui ne fut pas chassée par the love of glory 3/7

Virginie Kubly (1778-1835) faisait partie d'une troupe itinérante d'acteurs et joua à Grenoble en 1795, puis de 1797 à 1798.
« C'était une jeune femme mince, assez grande, avec un nez aquilin, jolie, svelte, bien faite. Elle avait encore la maigreur de la première jeunesse, mais un visage sérieux et souvent mélancolique. » (Vie de Henry Brulard, p. 761.)
« Je n'osais pas prononcer le nom de Mlle Kubly ; si quelqu'un la nommait devant moi, je sentais un mouvement singulier près du cœur, j'étais sur le point de tomber. Il y avait comme une tempête dans mon sang. » (Vie de Henry Brulard, p. 762.)
« J'en fus éperdument amoureux ; je ne lui ai jamais parlé. » (Oeuvres intimes, II, p. 761.)