22 septembre : Il quitte Milan après avoir fait la conquête d'Angela Pietragrua et part pour Bologne.
« Je pars de Milan, le 22, à 1 heure trois quarts du matin. (…) Je passai par Lodi, Pizzighettone, où l'Ada me parut considérable, par Crémone où je dînai - air solitaire et triste - par Bozzolo. (…) Enfin Mantoue à 11 heures. J'y soupai. (…) Je partis de Mantoue à 2 heures, passai par le Pô à 4. (…) Je dormis presque jusqu'à Casal[maggiore] (…). Je dînai ensuite à Modène, la plus propre et la plus gaie des villes d'Italie visitées par moi. (…) J'arrive à Bologne à 6 heures et demie. »
Œuvres intimes, t. 1, édition établie par Victor Del Litto, Paris, Gallimard, 1981, coll. « bibliothèque de la Pléiade », Bologne, le 23 septembre 1811, p. 771 [Une note de V. del Litto précise que Stendhal serait passé par Prame sans s'y arrêter, alors que dans Rome, Naples et Florence, qui évoque le récit de 1811, une halte y est relatée].