Devenir banquier dramaturge 1/4

21 septembre 1804 : « Voici mes projets pour ma manière d'être dans le monde. […] Je m'associerai avec Mante ainsi que nous en sommes convenus aujourd'hui […] et je serai dans le monde Beyle, épicurien, riche banquier, et s'amusant à faire des vers. Voilà l'état le plus heureux où je puisse parvenir ; ensuite je me marierai à 19 000 fr[ancs] de rente, et j'en aurai 45 000, alors par mon crédit je me ferai tribun, 15 000 fr[ancs]. » (Oeuvres intimes, I, p. 126.)

H. Beyle arrive à Marseille le 25 juillet 1805, à la fois pour rejoindre Mélanie Guilbert, engagée au théâtre municipal, et travailler dans la maison de commerce de Charles Meunier avec son ami Mante.

27 juillet 1805 : « Je commence la banque. » (Oeuvres intimes, I, p. 335.)