J.-L. David, La comtesse Daru
Cliché du tableau de J.-L. David, extrait de S. Monneret,
David et le néoclassicisme, Paris, Terrail, 1998.
Cliché BU-Paris XII.

Le 14 mars 1810, H. Beyle assiste à l'achèvement du portrait de Mme Daru par David : « Il a signé à 4 heures sonnantes, le 14 mars 1810. Our eyes se sont dit that they love themselves. I have seen her an instant, embarrassée et n'osant lever les yeux sur les miens qui l'adoraient. » Oeuvres intimes, I, p 552.
Le manuscrit de l'Histoire de la peinture en Italie est dédié à la mémoire d'Alexandrine Daru, dont Stendhal apprend la mort en 1815, alors qu'il est à Milan.