Henri
Beyle

Les années
grenobloises

« Ce qu'il y a de plus caché
au fond du coeur
et de la tête »

L'épopée
napoléonienne

Beyle
dramaturge

Le retour
à la légende
militaire

Ecrire une Histoire
de la peinture
en Italie

1802
Janvier à avril : Séjour à Grenoble, où il est en congé de convalescence. Il obtient de son père la promesse d'une pension mensuelle en échange de son abandon de la carrière militaire. Rencontre avec Victorine Mounier.
15 avril : Retour à Paris, dans l'intention de se consacrer à la littérature.
1er ou 3 juillet : Il donne sa démission de sous-lieutenant.

1803
Janvier à fin mai : H. Beyle loge à Paris, rue d'Angilliers, dans une chambre donnant sur la colonnade du Louvre. Le 24 janvier, il commence à écrire sa comédie, Les Deux hommes.
24 juin-fin décembre : Séjour à Grenoble et à Claix.

1804
Janvier à mars : Suite du séjour à Grenoble et à Claix.
8 avril : Retour à Paris, où il loge désormais rue de Lille.
Août : Il se lie avec Martial Daru et prend avec lui des leçons de déclamation, d'abord chez Larive, ensuite chez Dugazon. Le 24 août, il trace le plan d'une pièce nouvelle, Le Bon parti, qui deviendra par la suite Letellier.
Fin décembre : Rencontre chez Dugazon de Mélanie Guilbert, dite Louason, dont il tombe amoureux.

1805
8 mai : Départ pour Grenoble. Il voyage jusqu'à Lyon avec Mélanie Guilbert en route pour Marseille.
15 mai-22 juillet : Séjour à Grenoble, dans l'intention de demander des fonds à sa famille pour s'installer « banquier » à Marseille.
22 juillet : Départ pour Marseille.
27 juillet : H. Beyle commence à travailler dans la maison de Ch. Meunier.