Henri
Beyle

Les années
grenobloises

« Ce qu'il y a de plus caché
au fond du coeur
et de la tête »

L'épopée
napoléonienne

Beyle
dramaturge

Le retour
à la légende
militaire

Ecrire une Histoire
de la peinture
en Italie

Stendhal s'installe alors à Milan où il demeurera sept ans et compose en 1814 son premier livre sous le titre Vies de Haydn, de Mozart et de Métastase, sous le pseudonyme de Louis César Alexandre Bombet. Il voyage en Italie et fréquente assidûment la Scala qui, à l'époque est le temple de la musique mais aussi le lieu de réunion de l'intelligentsia milanaise, les loges servant de salons. Il publie en 1817 deux livres l'Histoire de la peinture en Italie et, sous le pseudonyme de Stendhal, Rome, Naples et Florence. Mais en 1821 après une déception amoureuse causée par Mathilde Viscontini-Dembowski et devenu suspect à la police autrichienne, il doit quitter Milan et regagner Paris, ce qu'il fait en juin 1822.

L'héritage de son père ayant disparu, Stendhal est ruiné et doit parvenir à vivre de sa plume. Il fréquente alors les salons célèbres et connaît une vie amoureuse intense et agitée. Il publie De l'Amour en 1822, sorte de journal de sa passion pour Mathilde, La vie de Rossini en 1823, Racine et Shakespeare en 1823-1825 ; il tient une chronique musicale et picturale dans « le Journal de Paris ». A 43 ans, Stendhal devient romancier et publie un roman d'analyse Armance (1827), Promenades dans Rome en 1829, puis revenant au roman d'analyse, il donne à la fin de 1830, son premier chef-d'œuvre, Le Rouge et le noir.