L'amour de l'Art et le musée Napoléon 6/7

« En août 1810, Napoléon voulut de nouveau attirer Canova à Paris, en lui offrant une surintendance des beaux-arts. L'artiste ne put éluder la commande du portrait de la jeune impératrice Marie-Louise, mais refusa de se fixer en France. Dans un rapport du 26 septembre, Daru avouait l'insuccès de ses démarches. » (G. Hubert, p. 147.)
La première rencontre entre Stendhal et Canova s'effectue probablement « au cours du mémorable voyage que Beyle effectue en 1811 et […] Martial Daru, intendant à Rome, y a beaucoup aidé. » (Dictionnaire Stendhal, 2003, p. 128.)