La fin de la légende militaire 1/2

Libéré de sa mission à Grenoble, H. Beyle revient à Paris le 27 mars 1814 et assiste au combat contre les troupes russes : « Je tombai avec Nap[oléon] en avril 1814. » (Vie de Henry Brulard, p. 540.)

Lettre à Pauline, 29 mars 1814 : « Je me porte fort bien ; il y a eu avant-hier une fort belle bataille à Pantin et à Montmartre ; j'ai vu prendre cette montagne. Tout le monde s'est bien conduit, pas le moindre désordre. Les maréchaux ont fait des prodiges. »